mardi, novembre 30, 2021
 

Vitamine D, partenaire indispensable de nos enfants

Historiquement utilisée dans le développement et le maintien du capital osseux, la vitamine D sait également se comporter comme une hormone impliquée dans de nombreux mécanismes de régulation, ce qui la rend de plus en plus incontournable, à commencer chez les enfants.

Le point sur la vitamine D

80 à 90% de la vitamine D que notre corps utilise, provient de la synthèse cutanée. En effet, sous l’action des UVB, les couches profondes de notre épiderme produisent du cholécalciférol (vitamine D3) à partir du cholestérol. Les 10 à 20% restants sont apportés par l’alimentation (D3 dans les poissons gras, D2 dans les  végétaux comme les céréales ou les champignons). Tandis que son rôle dans la régulation du métabolisme phosphocalcique lui a donné ses lettres de noblesse en pédiatrie, ses récentes implications en infectiologie ou en cardiologie notamment devraient encore étendre son utilisation.

Les besoins de l’enfant

Entre 0 et 18 mois, on considère que la supplémentation en vitamine D, indispensable, (insuffisance dans le lait maternel + exposition solaire limitée) est en général bien réalisée.

Au delà, les carences sont fréquentes et sous-diagnostiquées. En cause, des facteurs de risque multiples et des signes cliniques non spécifiques: retard psychomoteur, fatigabilité, irritabilité sont faiblement évocateurs. Il faut particulièrement suivre les enfants en surpoids car la vitamine D, liposoluble, est séquestrée dans les tissus adipeux. De même, les populations à forte pigmentation cutanée ou faiblement exposées au soleil estival constituent des sujets à risque.

Le mode de vie urbain, le développement des écrans solaires, certains régimes (végétalisme) ou pathologies (insuffisance rénale, syndrome néphrotique par exemple) tendent à accroître le phénomène.

Si la vitamine D est recommandée pour toutes les tranches d’âge, il faut rester particulièrement attentif chez les 10-18 ans souvent insuffisamment pris en charge. 

Article précédentLes rhumatismes en question
Article suivantImmunité, mon amour!

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles