mardi, décembre 7, 2021
 

Un seul geste pour soigner l’inflammation et l’hématome

Qu’elles se produisent lors de la pratique sportive ou de n’importe quelle autre activité, les lésions des parties molles des articulations (muscles, tendons, ligaments, etc.) nécessitent les mêmes mesures à visée préventive et curative. A vous de jouer, avec vos conseils avisés!

Le sport étant une occupation très saine mais non dénouée de risques, on misera sur la prévention. On ne le répétera jamais assez: l’activité choisie doit être adaptée à ses capacités et à ses limites, l’entraînement progressif, le matériel adéquat et de bonne qualité. Chaque séance sera précédée par un échauffement et suivie par des étirements.

Avis à tout un chacun: une alimentation équilibrée fournit les antioxydants (bêta-carotène, vitamines C et E, sélénium, etc.), qui neutralisent les radicaux libres produits par l’effort intense, ainsi que les protéines, qui soutiennent la réparation des tissus. Les antioxydants devraient faire l’objet d’un supplément, en cure, lors d’entraînement physique poussé, ainsi que les protéines, lors de musculation. 

Une aide immédiate en attendant de consulter

On distingue les blessures musculaires (élongation, claquage, déchirure) des pathologies ostéoligamentaires (entorse, tendinite, luxation). Dans tous les cas, il faut interrompre l’activité, appliquer de la glace au plus vite, surélever le membre et avoir recours à un bandage élastique.

La composante commune de ces lésions étant la douleur et l’inflammation, l’application locale d’un antalgique/anti-inflammatoire, comme par ex. le diclofénac, est recommandée. Le tissugel ou patch offre l’avantage d’assurer une diffusion continue du principe actif sur la zone douloureuse sans effets secondaires gastro-intestinaux. 

Il existe également un nouveau tissugel associant un anti-inflammatoire à l’héparine, qui s’adresse aux pathologies inflammatoires avec œdème et hématome. L’application de ce patch permet de traiter efficacement et en profondeur ce type de blessure, qui ne doit pas être massé.  En outre, appliquée sur la zone lésée recouverte par le tissugel, la glace ne provoque pas de désagréable sensation de brûlure.

Si nécessaire, le traitement local sera complété par un antalgique/anti-inflammatoire oral.

Une rééducation chez un physiothérapeute ou un ostéopathe accélère la guérison tout en minimisant les risques de récidives. 

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles