vendredi, juillet 1, 2022
 

Tiques, les invitées indésirables de l’été sont de retour

En Suisse, à la faveur du réchauffement climatique, les tiques pullulent, rapporte la Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accidents (Suva). Entre 2012 et 2021, le nombre de morsures de tiques a augmenté de 40%, et avec lui, les risques.

L’aire d’implantation des tiques a augmenté de 4000 km2 entre 2009 et 2019. Les chercheurs ont ainsi vu apparaître ces arachnides acariens dans les zones comprises entre 500 et 1000 mètres d’altitude, là où, auparavant, les conditions climatiques n’étaient pas réunies pour leur développement. Parallèlement, le nombre de morsures a lui aussi augmenté de manière exponentielle passant de 10’000 par an en 2012 à 14’000 en 2021.

Une augmentation des risques d’infection

Avec l’expansion des aires d’implantation, et la prolifération des tiques, on assiste à une augmentation des cas d’infection. La plupart des tiques ne transmettent pas de maladie, mais certaines sont porteuses de bactéries ou d’autres organismes qui peuvent causer notamment:

  • Borréliose ou maladie de Lyme
  • Tularémie
  • Méningo-encéphalites verno-estivales (MEVE)

Les méningo-encéphalites verno-estivales connaissent une augmentation importante depuis quelques années. En 2020, entre janvier et août, un pic a été atteint avec 400 cas recensés, du jamais vu depuis le début du suivi en 1988. En 2020 également, l’OFSP a noté «un nombre important de piqûres et de maladies transmises par les tiques», et notamment de nombreux cas de Lyme, avec 12’600 borrélioses entre janvier et août.

Quels conseils donner?

Les tiques prolifèrent de mai à octobre. On les trouve généralement sur l’herbe, les buissons ou les animaux. Leur morsure peut ne pas être douloureuse au début, et elles ne sont donc pas faciles à détecter. Et elles mordent généralement dans les zones avec des plis, comme l’aine, les aisselles, le nombril, autour des oreilles…

Pour prévenir cela, il est important de se couvrir le corps, de porter des pantalons longs, des chaussures fermées, une chemise rentrée dans le pantalon… et d’utiliser des répulsifs sur la peau et un insecticide sur les habits.

En cas de morsure, il faut retirer la tique dès que possible, à l’aide d’un tire-tique. Ce petit outil est facile à transporter, et permet d’ôter le parasite sans l’écraser, ce qui limite les risques d’infection. Il est important de désinfecter la zone de la blessure. En cas de symptômes, il faut entrer en contact avec son médecin le plus rapidement possible.

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles