mardi, novembre 30, 2021
 

Soyez efficace contre le rhume des foins!

La rhinite allergique (RA) ou rhume des foins concerne un grand nombre de vos patients. On estime que 100 millions d’Européens en souffrent. Pour la combattre efficacement, prescriptions et conseils adéquats sont requis de la part des professionnels, observance thérapeutique de la part des patients!

Les principaux symptômes de la RA, qui est généralement causée par un ou différents pollens, concernent le nez – congestion nasale ou nez qui coule, démangeaisons, éternuements –, et les yeux – démangeaisons, yeux rouges ou larmoyants. On observe en parallèle une nette diminution de la qualité de vie, ainsi qu’un taux élevé d’absentéisme au travail ou à l’école. Chez l’adolescent et l’adulte, les directives actuelles recommandent d’utiliser une échelle visuelle analogique (EVA) pour déterminer l’intensité des symptômes. Lors d’un score situé entre 2 et 5 (sur 10), on met en place un traitement par un médicament de première ligne.

Médicaments de première ligne

Pour soulager les symptômes légers à modérés de la RA, on utilisera à choix un antihistaminique à avaler ou en intranasal, un corticoïde en application intranasale ou un antagoniste des récepteurs des leucotriènes1. L’utilisation d’une préparation intranasale combinant un corticoïde et un antihistaminique est une autre possibilité, qui se distingue par son efficacité et sa rapidité d’action. Une étude a notamment révélé sa supériorité sur d’autres traitements de première ligne 2. Si le score EVA est supérieur ou égal à 5, on passera d’emblée à un traitement plus intense, avec un corticoïde intranasal obligatoire s’il s’agit de RA persistante1. De plus, il faut relever l’importance d’un traitement bien mené de la RA, afin d’éviter le phénomène dit du «changement d’étage», soit son évolution vers l’asthme allergique.

Adapter le traitement selon la réponse

Une réévaluation rapide et fréquente (toutes les 24 h pendant 2 à 3 jours) du traitement est nécessaire pour décider de son maintien, de son intensification ou au contraire de sa diminution. Si les symptômes oculaires ne sont pas suffisamment soulagés, on ajoutera une préparation topique pour les yeux (cromoglycate de sodium ou antihistaminique).

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles