mardi, octobre 4, 2022
 

Pénuries de médicaments à usage humain: un rapport donne les pistes d’amélioration

Les difficultés d’approvisionnement en médicaments à usage humain est un phénomène mondial auquel n’échappe pas la Suisse. Le 16 février 2022, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a publié un rapport proposant des mesures pour améliorer la situation. Éclairage.

Plusieurs raisons peuvent expliquer les fréquentes ruptures d’approvisionnement en médicaments: la pénurie de principes actifs, les interruptions de production, les problèmes techniques et de distribution ou encore les difficultés rencontrées sur la qualité du produit. Selon KPMG, les causes de ces pénuries découlent de lois économiques dont la Suisse ne peut s’affranchir seule.

Les leviers d’action

Le nouveau rapport de l’OFSP, en collaboration avec l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE), Swissmedic et la Pharmacie de l’armée, pointe du doigt le fait que la Confédération doit disposer d’une meilleure base de données sur les pénuries des médicaments et leur contexte. En Suisse, ce sont les médicaments agissant sur le système nerveux (analgésiques, antidépresseurs, antiépileptiques) qui sont les plus touchés. Par ailleurs, les différents rôles des acteurs impliqués doivent être dorénavant mieux précisés pour garantir un approvisionnement sûr.

A l’échelle nationale, l’OFSP propose de définir de nouvelles mesures dans plusieurs champs d’action dont: une incitation auprès des fabricants, un accès facilité au marché des médicaments vitaux à un prix attrayant et une amélioration des stocks de médicaments. En dernier lieu, dans des circonstances de pénuries aiguës, la Confédération pourrait procéder elle-même à des achats ou à la fabrication de médicaments vitaux.

Le rapport préconise à la Suisse de «soigner ses contacts internationaux» et de promouvoir la R&D et la production de vaccins en Suisse. Le Département fédéral de l’intérieur (DFI) et le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) soumettront au Conseil fédéral des propositions concrètes sur les mesures à poursuivre d’ici la fin de l’année 2022.

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles