mercredi, août 4, 2021
 

L’homéopathie, un choix naturel pour les enfants

L’arrivée d’un enfant au sein d’une famille constitue un joyeux bouleversement: habitudes, rythme de vie et priorités sont remaniés. Mais tout ceci n’est rien en regard de l’inquiétude du nouveau parent face aux premières pathologies du petit. Définitivement, il faut offrir à cette détresse, efficacité, simplicité et sécurité!

Au secours, que se passe-t-il?

Le jeune enfant, dans son cheminement vers la maturité physiologique, traverse pêle-mêle insomnies, coliques, poussées dentaires et autres agitations.

À sa naissance, un nourrisson sur quatre est tyrannisé par les coliques. Celles-ci interviennent souvent en fin de journée et ne doivent pas être confondues avec les inconforts digestifs présents chez les bébés gloutons, affamés ou à la déglutition trop rapide.

Les poussées dentaires sont assez facilement identifiables: bébé a les joues rouges, salive abondamment, mâchouille ses poings, ses jouets, etc. Dans la majorité des cas, les 20 dents primaires poussent par épisodes successifs entre 6 mois et 3 ans et leur développement peut s’accompagner d’érythème fessier,  de fièvre et de diverses affections ORL bénignes.

La maturité immunitaire de l’enfant est bien plus longue à se mettre en place. On estime qu’elle prend environ 7 ans et passe par de multiples rhumes, otites et autres bronchites.

Efficacité et sécurité: 2 exemples emblématiques

L’homéopathie permet de prendre en charge les pathologies bénignes de l’enfant sans le soumettre à un déluge chimique. Voyons deux remèdes incontournables.

Chamomilla:

La camomille allemande ou matricaire a plus d’un tour dans son sac. Elle conviendra à un enfant irritable mais calme lorsqu’on le porte. Elle saura apaiser le capricieux qui a un grand besoin de s’occuper jusque tard dans la soirée. Chamomilla est également très efficace en cas de poussées dentaires, ainsi que lors de coliques, en association avec Magnesia phosphorica notamment.

Belladonna:

Ce remède homéopathique excelle dans les syndromes inflammatoires d’apparition brutale. Rhinopharyngites, otites, angines, faisant suite à un coup de froid sec, accompagnées de joues rouges et de fièvre intense, peuvent nécessiter Belladonna.

Les érythèmes fessiers, de même que les endormissements malaisés, malgré une grande fatigue, constituent également des indications pour Belladonna

L’homéopathie nécessite, à première vue, une grande précision dans son utilisation; c’est pourquoi l’emploi de remèdes polyvalents, contenant plusieurs souches, permet de gagner en facilité.

Enfin, malgré la sécurité d’emploi de l’homéopathie, il conviendra toujours de se rapprocher de son médecin lorsque les symptômes persistent ou dépassent le cadre de l’automédication.

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles