mercredi, septembre 22, 2021
 

Et si vous lanciez vos propres compléments alimentaires naturels?

En plus des produits sous sa propre marque, B’Onaturis propose ses compétences de formulation, de fabrication et de packaging au service des professionnels de la santé en marque blanche. Interview du directeur, David Willemin, sur ce service unique qui permet aux  pharmaciens ou droguistes de  lancer leurs propres compléments alimentaires naturels.

Vita: Votre entreprise B’Onaturis élabore des produits naturels depuis 1995. Pouvez-vous nous parler de vos compléments alimentaires, qui rencontrent un certain succès?

David Willemin: Notre histoire commence en effet en 1995, pendant les débuts du complément alimentaire naturel. Mon père Pierre Willemin était un pionnier dans ce domaine. Notre entreprise n’existait pas sous son nom actuel, mais faisait partie de la Droguerie Willemin à Delémont… Nous avons ensuite développé cette activité, puis la marque B’Onaturis pour devenir une société à part entière. En 2021, nous avons fêté les 10 ans de notre société en inaugurant notre nouveau bâtiment flambant neuf. Très écologiques, ces 250m2 dépassent les exigences relatives aux bâtiments agroalimentaires, notamment avec un renouvellement d’air quinze fois par heure pour maîtriser l’humidité, la température et la concentration des particules en suspension dans l’air. C’est ici, dans le canton du Jura, que nous élaborons notre gamme actuelle de 58 compléments alimentaires naturels.

Vita: En plus de vos propres marques et gammes, vous mettez vos compétences de formulation, de fabrication et de packaging au service des professionnels de la santé en marque blanche. Comment cela marche?

D.W.: Notre activité principale est de proposer des compléments alimentaires naturels. Dans notre catalogue de produits standards, chaque référence peut être proposée sous notre propre marque ou comme marque blanche. La marque blanche permet de s’approprier nos produits et d’en personnaliser l’emballage et la présentation. Pour des acteurs qui ont un contact de confiance avec leur clientèle ou patientèle, ce service de marque blanche permet donc d’aller une étape plus loin dans la fidélisation, en leur proposant des produits de qualité reconnus et certifiés dans un packaging 100% personnalisé « à leur couleur ».

Vita: En complément de ces produits standards, est-ce aussi possible de développer un nouveau produit avec une nouvelle formulation?

Totalement. Nous sommes compétents à toutes les étapes du développement de produit: de l’idée de départ jusqu’au produit commercialisable. Nous accompagnons nos clients de A à Z pour une solution sur-mesure. De manière très efficiente et concrète, nous mettons à leur disposition nos ressources humaines et matérielles pour assurer l’élaboration de la formule, les affaires réglementaires, la fabrication, la ligne graphique, le conditionnement, voire la logistique.

David Willemin, directeur de B’Onaturis

Vita: Qui peut se lancer? Quelles sont les quantités minimales pour bénéficier de vos services de marque blanche?

D.W.: Tous les professionnels de la santé peuvent se lancer, rapidement, quelle que soit leur taille. En effet, nos produits standards peuvent être achetés en petites quantités et reconditionnés sous la marque du client, même avec un très petit volume. Pour une formulation nouvelle et sur mesure, les quantités minimales de commande dépendent de la complexité du produit, comme par exemple le nombre d’ingrédients ou la galénique envisagée. En effet, un produit liquide, un comprimé, une capsule huileuse ou une poudre n’imposent pas les mêmes impératifs de fabrication.

Vita: Qui sont les clients pour ces activités?

D.W.: Autant des professionnels individuels, comme des nutritionnistes, des pharmaciens ou des droguistes, que des entreprises plus grandes, comme des groupements d’officines ou des détaillants alimentaires. Nous sommes convaincus que cette activité va fortement se développer dans l’avenir.

Vita: Actuellement, quelles sont les grandes tendances dans ce domaine? Quels sont les produits phares qui apportent un vrai plus pour la santé et séduisent donc la clientèle

D.W.: Au-delà de la thématique omniprésente de l’immunité depuis bientôt deux ans, la micronutrition est très tendance. Je pense également que les notions de performance et de résistance au stress sont également de plus en plus présentes dans les besoins des clients finaux. Tout comme les « contrecoups » de cette recherche performative: problèmes de sommeil, d’angoisse ou de fatigue chronique… Pour notre part, nous avons décidé de nous focaliser l’an prochain sur le thème du cerveau qui couvre toute une série d’aspects physiologiques et psychologiques essentiels et centraux.  Côté technique industrielle, nous allons développer notre capacité de production sous formes de produits liquides (gouttes, spray, etc.), autant du point de vue de la capacité de formulation des produits que de leur mise à disposition du public dans des contenants adaptés.

Vita: En quoi le fait d’être basé en Suisse est-il un atout, selon vous?

D.W.: Notre marché est la Suisse et pour moi la notion de proximité est primordiale. Non seulement d’un point de vue géographique, mais aussi d’un point de vue culturel. En partageant les mêmes valeurs et impératifs, nous comprenons nos clients et leurs exigences en termes de qualité et de traçabilité notamment.

Vita: Quels sont les axes de développement de B’Onaturis pour ces prochaines années? Des envies, des défis?

D.W.: Continuer à jouer notre rôle d’acteur de la branche proche de ses clients et à l’écoute de leurs besoins. Notre but n’est pas de grandir à tout prix, mais de saisir les opportunités qui nous permettent de développer des projets intéressants en partenariat avec nos clients.

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles