mardi, décembre 7, 2021
 

Cybermedication dans le DEP: état des lieux

Actuellement, le DEP ou Dossier électroniques du Patient offre un plan de médication partagé qui est remanié pour mettre en place une véritable cybermédication. Dans la plupart des officines ou établissements de soins, le DEP propose une liste de médication sous format PDF. Cependant, pour fluidifier, accélérer et sécuriser les échanges d’informations entre les différents professionnels de santé, il est prévu d’y intégrer la cybermédication.  Faisons le point sur ce que recouvre le terme « cybermédication » et sur les avancées de son déploiement.

Qu’est-ce que la cybermédication?

Lors du lancement du DEP, la liste des traitements pris par le patient ne sera disponible que sous format PDF. Cette méthodologie peut s’avérer fastidieuse pour les professionnels de santé puisqu’il sera nécessaire de réaliser, lors d’un changement de médication, un téléchargement de la nouvelle version de l’ordonnance. Pour faciliter le travail des professionnels de santé, dont les pharmaciens, les équipes technique et sémantique d’e-health Suisse, en partenariat avec l’OFSP (Office Fédéral de la Santé Publique) et des fournisseurs de plateforme, ont décidé  de développer la cybermédication. Il s’agit d’un document digital interactif et automatisé permettant à la liste de médication d’être mise à jour en temps réel. Ce document sera bien sûr accessible sur une plateforme sécurisée. « En 2017, l’IPAG (groupe interprofessionnel sur le DEP) a élaboré des spécifications pour les formats d’échange de l’eMedication. Les travaux ont montré que l’ensemble du processus de la cybermédication se compose de six formats d’échange. Les six formats d’échange sont la décision thérapeutique, la prescription, la dispensation, le commentaire, la liste des médicaments et enfin, le plan de médication. Il reste à vérifier dans la pratique comment ces six formats d’échange seront utilisés au quotidien» explique l’un des spécialistes de la cybermédication de l’équipe eHealth Suisse à Alicia Grando du département Information et Habilitation d’eHealth Suisse que nous avons contacté.

Construire l’architecture informatique et fédérer les acteurs

La phase 2 du processus de mise en place de la cybermédication, mis en place en 2022 dans le cadre légal suisse, prévoit d’unifier le format et les appellations du document de médication. Il sera alors possible de télécharger le PDF et d’en modifier les données par voie informatique avant de le réintégrer sur le DEP. La phase 3 du projet de développement de la cybermédication est en cours de consultation. Dans cette étape, il s’agit de réfléchir sur l’architecture informatique permettant à l’ensemble des informations sur la cybermédication de se retrouver au même endroit dans le DEP avec des données structurées.

Pour le spécialiste de la cybermédication d’eHealth Suisse : « L’architecture du DEP a une approche décentralisée avec différentes communautés telles que les hôpitaux et les communautés référence avec leurs plateformes. Cette approche est très compliquée.» Pour Benjamin Bugnon, chef de projet pour l’association CARA, une des deux communautés DEP certifiées et localisées spécifiquement en Suisse Occidentale (FR, JU, GE, VD, VS). « L’enjeu de la phase 2 est surtout d’amener progressivement tous les acteurs à mettre à jour un même plan de médication, et ceci à travers leurs outils habituels qui sont commercialisés par des entreprises privées. Avec la phase 3, chaque utilisateur peut retrouver ce qui a été modifié, par qui, et pourquoi. C’est cette information sur l’historique qui évitera des appels, des doutes, du stress et de la confusion. Un tel soutien sera susceptible de fédérer progressivement les acteurs cliniques et informatiques ».  

Pendant cette même année de 2022, il sera également mis en place le « Medication Card Document ». Un document qui énumèrera les médicaments actuels du patient. Ses avantages ? Donner au patient une bonne vue d’ensemble de sa médication actuelle tout en lui permettant de l’utiliser comme outil de communication avec son médecin et son pharmacien. « Lorsque le médecin prescrit un nouveau médicament ou le pharmacien dispense le médicament au patient, le « Medication Card document » peut être utilisé pour réagir en cas de contre-indications. De cette façon, la sécurité des patients sera accrue» précise le spécialiste des travaux sur le cybermédication d’e-Health Suisse relayé par Alicia Grando.

Faciliter la pratique du pharmacien

Grâce à la cybermédication, le pharmacien reçoit l’ordonnance par voie électronique. C’est un avantage intéressant lorsque l’on sait que certains praticiens en officine rencontrent des difficultés à lire des ordonnances manuscrites. Autres avantages ? La prescription électronique augmente efficacement la sécurité du patient. Le risque de perdre l’ordonnance est éliminé et le risque d’une erreur humaine d’enregistrement de prescription est fortement diminué. « Le pharmacien est libre de choisir le fournisseur du système primaire qui fournit la cybermédication. L’important est que le fournisseur soit relié à une Communauté de référence » ajoute le spécialiste de la cybermédication d’e-Health Suisse.

Pour rappel, il existe neuf communautés DEP en Suisse. Quatre d’entre elles sont déjà certifiées selon la loi fédérale sur le DEP. Deux communautés DEP certifiées proposent dès à présent le DEP à la population et aux professionnels de la santé de leurs régions respectives. Il s’agit de eHealth Aargau (DEP emedo) en Argovie et de CARA en Suisse occidentale. Pour Benjamin Bugnon de CARA : «La stratégie pour accompagner le changement lié à ce nouvel outil sera établie sur la base des résultats avec les pionniers et des expériences à petite échelle, dès 2023. La formation auprès des pharmaciens sera principalement des questions de bonnes pratiques, et non informatique. Des discussions ont déjà lieu pour soutenir les pharmacies dans cette transition qui peut être très intéressante pour renforcer leur rôle comme acteur du réseau de leurs patients. Par ailleurs, nous invitons les pharmaciens à faire entendre leurs intérêts auprès de leurs fournisseurs informatiques et auprès de nous »

La cybermédication, un plan de médication interactif et automatisé, permettra, sans le moindre doute, de renforcer le lien de confiance entre le patient et le pharmacien. 

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles