lundi, novembre 28, 2022
 

Comment réussir un recrutement?

Recruter un nouveau collaborateur constitue un enjeu important: il s’agit d’accorder sa confiance à un individu que l’on ne connaît pas, suite à un ou deux entretien(s) de quelques minutes. Le processus est délicat, car il implique de nombreux facteurs humains pouvant parfois mener à un mauvais choix, qui peut coûter très cher. Pour éviter toute mauvaise décision, il est essentiel de ne pas griller les étapes.

Définir clairement ses besoins

Comme n’importe quel projet professionnel, un recrutement nécessite une phase de préparation consistant à définir très précisément ses besoins et objectifs. Il faudra en particulier définir le temps de travail, ainsi que le niveau d’expérience souhaité. Il peut être très utile de dresser la liste des compétences recherchées – en matières de savoir, de savoir-faire et de savoir-être – sous forme d’un tableau qui distingue les compétences indispensables (sans lesquelles le poste ne peut être occupé), les compétences importantes mais qui, à défaut, peuvent être rapidement acquises et les compétences «bonus» (optionnelles, mais intéressantes). Notez que si vous ne disposez pas déjà de ce type de profil au sein de votre équipe, il peut être enrichissant pour votre entreprise de viser des candidats pharmaciens ayant complété leur formation initiale par une certification en pharmacie vétérinaire ou en médecine douce (aromathérapie, phytothérapie, etc.) par exemple. Vous pouvez également envisager d’engager un spécialiste en gestion financière ou en gestion du personnel. Enfin, la pratique de langues étrangères peuvent être des atouts certains au sein de votre officine, que ce soit pour un assistant ou un pharmacien.

Les différents canaux de recrutement

Outre les sites d’emploi standards (Indeed, jobup.ch, jobs.ch) sur lesquels vous pourrez déposer votre offre gratuitement, les réseaux sociaux professionnels, notamment Linkedin, constituent la voie privilégiée pour trouver des candidats. Néanmoins, plusieurs sites dédiés à l’emploi dans le secteur pharmaceutique vous permettront de cibler plus finement votre futur collaborateur: le site Pharmapro.ch propose par exemple de publier votre offre d’emploi pendant 9 semaines, à partir de 350.- CHF; pendant ce laps de temps, vous aurez accès à la CVthèque de la plateforme. Si vous êtes membre de la Société vaudoise de pharmacie, vous pouvez également déposer votre annonce dans la rubrique «Offres d’emploi» du site de la SVPH. De même, la Société suisse des pharmaciens donne la possibilité de publier une offre d’emploi à la fois sur le site et sur la publication de l’association, le pharmaJournal. Notez que les Universités de Genève, Bâle, Berne et l’EPF de Zurich – qui proposent la formation complète de pharmacien d’officine – peuvent également constituer de bons canaux de recrutement (via les associations d’anciens élèves ou la rubrique «emploi» de leur site web). Enfin, si vous manquez de temps, n’importe quelle agence de recrutement se fera un plaisir de rechercher le candidat idéal pour vous! Si cette approche est plus onéreuse, elle est aussi la garantie de ne voir en entretien que les profils les plus intéressants.

Bien préparer les entretiens

Concrètement, vous cherchez sans doute à recruter un assistant ou un pharmacien. Dans le premier cas, le candidat devra obligatoirement pouvoir présenter le certificat fédéral de capacité (CFC) d’assistant. De même, s’il s’agit de recruter un autre pharmacien, celui-ci doit être muni du diplôme fédéral de pharmacien obtenu à l’issue du master – et indispensable pour exercer en officine. Mais ce n’est pas le diplôme qui vous permettra de faire votre choix parmi les candidats: votre futur collaborateur devra également montrer toutes les qualités requises pour exercer en officine, à savoir le sens commercial, la discrétion, une présentation soignée, le sens de l’organisation, le goût du travail en équipe et bien entendu, un intérêt certain pour le secteur de la santé. Le sens du client et une appétence pour le conseil feront également partie des critères déterminants de votre recrutement. Pour tester la personnalité du candidat, de même que pour évaluer ses capacités d’écoute et d’empathie, il est conseillé de préparer en amont quelques mises en situation volontairement problématiques.

Intégrer votre nouveau collaborateur

Si tous les candidats vus en entretien présentent des qualités égales, c’est finalement votre ressenti personnel qui vous permettra d’identifier l’heureux élu: en effet, mieux vaut choisir la personne avec qui vos collègues et vous aurez le plus d’affinités, afin de ne pas compromettre la bonne synergie (et la bonne ambiance!) qui règne dans votre pharmacie. N’hésitez pas d’ailleurs à solliciter l’un de vos collaborateurs actuels pour vous seconder lors des entretiens – deux opinions valent mieux qu’une. Une fois la perle rare engagée, il faudra bien sûr veiller à l’intégrer au mieux au sein de votre officine – sans quoi elle pourrait être tentée de mettre fin à son contrat pendant la période d’essai pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Dès le premier jour et durant les premières semaines, votre nouveau collègue devra disposer de toutes les informations nécessaires pour prendre son poste en main, à commencer par une présentation en bonne et due forme de votre pharmacie (et des autres membres de l’équipe!): ceci inclut l’organisation des comptoirs, du stock et des différents rayonnages, l’équipement informatique, y compris le logiciel de gestion, les dossiers des clients, etc. Idéalement, votre nouvelle recrue ne doit jamais être prise au dépourvu et doit pouvoir faire face à toute éventualité. Vous constatez qu’au bout d’une semaine votre nouveau collaborateur semble à l’aise au sein de votre officine, occupe son poste avec brio et s’entend bien avec toute l’équipe? Bravo, vous avez fait le bon choix! Pour finir, n’oubliez pas de répondre aux candidats non retenus, en justifiant si possible la raison de leur éviction, ce qui leur permettra de «rebondir» plus rapidement.

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles