vendredi, mai 20, 2022
 

Centenaire de la découverte de l’insuline, un traitement révolutionnaire

Il y a 100 ans étaient découverts l’insuline et ses effets miraculeux sur les patients diabétiques. A l’origine des recherches, le Canadien Frederick Banting qui, au chevet d’un enfant en train de décéder, parvient à découvrir le remède qui va le sauver… Histoire de l’insuline, une découverte révolutionnaire aujourd’hui centenaire.

Il y a tout juste 100 ans, le 11 janvier 1922, la première injection d’insuline était administrée à un enfant de 14 ans, Leonard Thomson, gravement atteint des conséquences de son diabète juvénile de type 1. Hospitalisé aux soins intensifs au Toronto General Hospital, le jeune patient ne pèse plus que 29 kilos et tombe dans le coma, faute de traitement adapté. Il est condamné à mourir rapidement. Au même moment, un jeune médecin, du nom de Frederick Banting, s’intéresse à ce cas et décide de faire ses propres recherches autour du dysfonctionnement du pancréas.

D’un cas clinique à la recherche expérimentale de Banting

Le médecin a l’intuition que cet organe est à l’origine du mauvais acheminement des glucoses. D’autant que de précédentes recherches allemandes avaient déjà établi un lien entre celui-ci et les possibles causes de cette grave et mystérieuse affection qu’est le diabète. Il observe en effet que, dans le cas du patient diabétique, le pancréas n’assure pas sa fonction de filtre qui permet la métabolisation des sucres, les glucoses ne pouvant être correctement absorbés. En découle un dérèglement de la glycémie.

Banting et Best, un duo de chercheurs acharnés

Jeune médecin, Frederick Banting n’est d’abord pas pris au sérieux par ses pairs. Mais à force de persuasion, il se voit attribuer par John Macleod, son supérieur, un laboratoire de fortune au sein de l’Université de Toronto au printemps 1921. Il pourra alors y mener ses expériences, accompagné d’un enthousiaste étudiant en médecine, Charles Best, qui tient à le seconder dans ses travaux.

Grâce à un pancréas de chien, les deux scientifiques confirment leur hypothèse: le pancréas produit naturellement une substance – une hormone protéique secrétée par les cellules bêta des îlots de Langerhans – capable de réguler la glycémie, par filtration, puis absorption des glucoses. Inconnue à cette époque, ils la baptisent du nom d’«insuline», en latin «insula». Cette «île» est au cœur du processus de métabolisation des sucres. Injectée ensuite sur une chienne diabétique, le résultat thérapeutique est là: l’animal malade revit à mesure que sa glycémie baisse.

L’insuline: un traitement miraculeux et des millions de vies sauvées

Le père de Leonard Thompson, l’enfant dans le coma, est prêt à tout pour sauver son fils. Si bien qu’une injection d’insuline lui est administrée. Le miracle se produit: Leonard est guéri! La découverte est si fulgurante que la production d’insuline débute à grande échelle dès 1923. Cette même année, le visionnaire Frederick Banting se voit attribuer pour ses travaux le Prix Nobel de physiologie et de médecine. Il décide de le partager avec Charles Best, qui l’aura épaulé tout du long. Une récompense qui intervient quelques mois seulement après le début de ses recherches et de la première injection d’insuline. Cette découverte révolutionnaire permet désormais à des millions de personnes diabétiques dans le monde de vivre presque normalement. Et l’on célèbre aujourd’hui ses 100 ans!

Articles Liés

- Publicité -
 

Derniers articles